Les Compagnons du Sappel

Isabelle
Isabelle

A propos de la Parabole des invités au festin, un pauvre à qui l'on proposait de s'identifier à l'un des personnages répondait: "Moi, je suis le maître. Je voudrais bien que des gens viennent chez moi, mais quand je les invite, ils ne viennent pas…" Mieux qu'un long sermon, cette Parole m'a fait comprendre combien Dieu s'est rendu vulnérable, quémandeur de l'amour de l'homme et qu'il est nié, rejeté par celui qu'il aime plus que tout.

L'Eglise peut-elle se passer de la parole des pauvres?

Christian
Christian

Je suis devenu compagnon du Sappel pour vivre plus profondément ma foi dans ce lieu d'Eglise où je me sens bien, car riches et pauvres s'y rencontrent en vérité et s'évangélisent mutuellement ce qui semble malheureusement trop rare.

La rencontre des plus pauvres me fait mieux découvrir l'incroyable message d'espérance et de miséricorde du Christ et l'engagement de vie en fraternité m'aide sur ce chemin d'incessante conversion.

 

Myriam
Myriam

J'expérimente que des hommes et des femmes meurtris par la misère et la souffrance peuvent amener l'Humanité et l'Eglise en ce lieu de nos cœurs où avec et par le Christ, nous découvrons une fraternité qui est communion, une fraternité qui est vie, joie et chemin de croix partagé.

 

"La rencontre avec les personnes du Quart Monde m'invite aujourd'hui à rejoindre les Compagnons du Sappel. Ce chemin est pour moi un moyen de découvrir davantage le visage du Christ, l'homme-Dieu crucifié et ressuscité, vivant dans notre Humanité et proche des petits. Je suis invitée à témoigner de ce que nous goûtons et expérimentons au Sappel : une fraternité en construction, bâtie sur l'Amour de Dieu, et qui nous entraîne dans la Vie".

Caroline
Caroline

La relation avec les familles du quart-monde me bouleverse et me fait changer. J’ai vraiment pris conscience de l’importance de l’amour de Dieu à leur côté, dans nos relations et dans ce qu’ils peuvent nous donner.


Jérome
Jérome

Au Sappel je viens comme je suis: pauvre de mes soucis, riche de mes envies. J'en repars toujours grandi grâce à des rencontres tonifiantes

Jérome
Jérome

Au Sappel je viens comme je suis: pauvre de mes soucis, riche de mes envies. J'en repars toujours grandi grâce à des rencontres tonifiantes