DIACONIE

L'ESPRIT DE FRATERNITE DE LA DIACONIE

                                                                        Pierre-Yves Galloy

                                      Membres des Rendez-vous de solidarité

                                                                 Compagnon du Sappel

                                                                        4 septembre 2011

 

Je pense à ce mot "PRECARITE"...vous savez qu'il vient de "preggiare"...qui veut dire PRIER...ainsi les pauvres sont ceux qui ne peuvent pas se passer de l'autre, qui ont besoin de l'autre...ce peut être terrible d'être constamment dépendant, mais quel enfer bien plus terrible que le mythe de nos sociétés se suffisant à elles-mêmes.

Ainsi "le pauvre sauve la relation fraternelle" parce qu'il a besoin de l'autre...et nous pose la question de ce besoin !

"La grande douleur des pauvres, c'est que personne n'a besoin de leur amitié" ...cri d'une femme que rapporte Maurice Zundel dans un de ses prêches. C'est aussi la douleur de Dieu, qui a voulu avoir besoin de l'Homme.

 

Bien sûr, le chemin est de nous reconnaître nous-mêmes pauvres, ayant ce besoin de la reconnaissance de l'autre chevillé au corps, et ayant plus profond encore un désir immense de communion ! Voilà le mystère de l'Eglise ! C'est que sans les pauvres, l'Eglise se coupe des membres qui ont soif d'unité ("les pauvres, ferments d'unité" !!)...et nous membres de l'Eglise, nous nous coupons en même temps de cette part magnifique de nous-mêmes qu'est notre pauvreté fondamentale !

 

Il ne s'agit pas d'encenser les pauvres, mais d'écouter le précieux message dont ils sont porteurs et révélateurs...et après cela, la force et le courage de faire un monde juste nous seront donnés en abondance, je crois ! Et nous n'aurons plus à "faire la charité" car nous serons DANS la charité, ensemble, car nous saurons que nous sommes de la même chair ! Ce qui importe donc c'est de réaliser cela : nous sommes la même chair !

Et vous voyez le double sens de REALISER : comprendre, prendre conscience...et FAIRE ADVENIR.